Archives mensuelles :août, 2018

Matterhorn Ultraks 2018

Lors des 4 dernières éditions du Matterhorn Ultraks à Zermatt, je m’étais élancé sur le parcours de 19km. Cette année, j’ai voulu m’essayer à une distance plus longue, les 32 kilomètres. J’ai senti que j’étais prêt, que mon corps et ma tête étaient prêts à affronter de plus longs efforts.

Je suis arrivé sur place la veille de la course afin d’avoir une bonne nuit de sommeil et mettre toutes les chances de mon côté sur cette première expérience.

Depuis début juillet, je me sens très bien, je m’attendais donc à une belle course. La concurrence allait être rude avec entre autre Stephan Wenk, l’un des meilleurs coureurs au monde sur cette distance.

J’ai voulu aborder cette course de la façon la plus professionnelle possible. Des amis me ravitaillent sur le parcours, j’ai estimé mes temps de passage et soigné mon alimentation.

C’est donc samedi à 8h45 que la course a commencé. Je suis directement parti avec Stephan et un allemand. Après quelques kilomètres, je me sens toujours très bien et arrive à suivre sans trop de peine le rythme de Stephan. Nous passons ensemble à Sunegga en avance de 2min sur mes prévisions et Riffelalp en avance de 3min.

Ensuite, Stephan a accéléré et je ne suis pas parvenu à suivre. Je ferai donc la deuxième moitié de la course seul. Je perds un peu de temps sur mes prévisions entre Furi et Schwarzee. Une chute et une entorse m’ont ralenti un peu mais rien de grave heureusement.

Je parviens donc à l’arrivée en 2ème position en 2h49. Un résultat très satisfaisant qui me permet d’attendre avec impatience Sierre-Zinal l’année prochaine.

Lien vers le site
Lien vers les résultats



Thyon-Dixence 2018

A ce jour, Thyon-Dixence est l’une des plus belles courses à laquelle j’ai participé. Elle a lieu entièrement au-dessus de 2000m, possède de nombreuses parties techniques et l’arrivée sur le barrage est stupéfiante.

L’année passée, c’était ma première participation, j’avais terminé 17e en 1h17’41. Mon objectif cette année était d’améliorer mon rang et mon temps.

C’était vraiment une journée incroyable. Mes sensations n’étaient pas géniales les jours précédents la course mais dès le départ, j’ai su que j’étais en pleine possession de mes moyens. J’espérais améliorer mon chrono mais à ce point c’était inimaginable. Je suis parti assez rapidement puis dans les parties techniques, je suis revenu au contact d’un groupe de 4 coureurs qui occupaient à ce moment là les places 2 à 5. Je me suis accroché et me disais dans ma tête que je devais tout donner au risque d’exploser avant la ligne d’arrivée. Dans les parties techniques, je me sentais très à l’aise, ce qui m’a permis de respirer un peu et dépasser un coureur. Je n’ai pas voulu attaquer tout de suite, j’ai préféré garder des forces pour la fin comme me l’avait conseillé César à l’échauffement. A 3km de l’arrivée, je dépasse un Kenyan et accélère pour tenter de revenir sur les deux coureurs de tête et pour conserver cette incroyable 3ème place. Ensuite, les encouragements au sommet du Mirador et sur le barrage m’ont donné des frissons et poussé jusqu’à la ligne d’arrivée où je n’ai pas pu cacher mon émotion. C’est sans aucun doute ma course de référence et une grande source de motivation pour la suite.

Lien vers le site
Lien vers les résultats

Articles du Nouvelliste :

https://www.lenouvelliste.ch/articles/sports/autres-sports/thyon-dixence-les-kenyans-sont-les-plus-rapides-774828

https://www.lenouvelliste.ch/articles/sports/autres-sports/thyon-dixence-troisieme-maximilien-drion-a-termine-dans-la-meme-minute-que-le-vainqueur-774885

 



Montée des pavés Taninges 2018

Après avoir passé une semaine avec des amis à Chamonix, j’ai décidé de prendre part à une course pas très loin à Taninges. Il s’agissait de la course de sélection des Français pour les championnats du monde. Ce fut donc une course très relevée, avec les meilleurs spécialistes français au départ.

Le parcours proposé était de 12km et 1200m de dénivelé positif et 200 négatif.

Je connaissais bien plusieurs coureurs pour les avoir déjà rencontrés lors de championnats d’Europe et du monde ces dernières années. Par conséquent, je savais plus ou moins à quel niveau m’attendre. Je décide donc de suivre les meilleurs et de tenter de les suivre le plus longtemps possible. Petit à petit, le groupe de tête dont je fais partie rétrécit et après une vingtaine de minutes je me retrouve seul avec Manu Meyssat. J’arrive encore à tenir quelques minutes puis lâche à mon tour. Au sommet de la montée, Sylvain Cachard puis Fabien Demure me dépassent mais je me bats jusqu’au bout parce que les écarts sont serrés. J’aurai même droit à un sprint final de 1km en 2’45 avec Julien Rancon sur un faux-plat descendant. A l’arrivée, je le devance d’une seconde et prend donc la 4e place.

Je suis très satisfait de mon résultat même s’il m’a manqué un peu de fraîcheur sur la fin.